: 
/ArmelLeSech/main_page.html
/ArmelLeSech/biography.html
/ArmelLeSech/biograhpie-en-fr.html
/ArmelLeSech/pennado_skrid_articles_de_presse.html
/ArmelLeSech/oeuvres.html
/ArmelLeSech/poellgor_an_tarv.html
/ArmelLeSech/contacter_l_artiste.html
/ArmelLeSech/Roman.html
/ArmelLeSech/telenn-bleimor.html
/ArmelLeSech/mon-enfance--bleimor-va-bugaleaj-e-bleimor.html
/ArmelLeSech/bravigo-bijoux-brod-s-pour-nuls.html


2016 Un danevell nevez "KEVRIN AN DOURDU" e Ti Keit Vimp Bev!!
asambles gant "Ti ar Volejoù glas"  gant Riwall Huon

 2016 La nouvelle "Kevrin an Dourdu- le secret du Dourduff" est éditée chez Keit Vimp Bev dans le même ouvrage que "Ti ar volejoù ruz" de Riwall Huon



"Naig, Youen hag an aerouant "Kontadenn evit ar re yaouank, embannet e Keit Vimp Bev

here 2014.https://www.youtube.com/watch?v=OmCL8-m5OdQ

PRIZ ar VUGALE a zo bet votet ha roet da Naig ha Youen ha zoken d'an aerouant glas Morglas, gant ar re yaouank. Mersi bras dezho holl !!

"Naig, Youen et le dragon bleu" petit roman pour les jeunes, en breton chez Keit Vimp Bev octobre 2014

Les enfants ont voté et offert le "Priz ar vugale" le Prix des enfants, à Naig et Youen et même au dragon bleu, Morglas. Merci à tous  !!


   
Tri goulen ouzh Armel Le Sec'h...    e dibenn ar pajenn.......



"Beaj Owen"  ur romant istorel. Owen a zo ganet er 6vet kantved. E Kernevveureg hag e Saozneg bremañ, troet e kernevveureg ha Saozneg gant Tony Hak.

- "Le voyage d'Owen"  Roman historique pour les jeunes en breton ou en français. Owen vient du Pays de Galles jusqu'en Bretagne, en 44, au 6°siècle après J.C.

(Un livret en breton et un en français.) parus en 2011 chez Skol Vreizh. La version en cornique et en anglais traduite par Tony Hak, vient de paraître chez "Kowethas an Yeth Kernewek" (à découvrir sur internet): "Vyaj Owen" "Owen's Voyage"

Taith Owain" ar romant a zo bet troet e Kembraeg gant Gwyn Griffiths

Le Voyage d'Owen a été traduit en gallois par Gwyn Griffiths qui y a ajouté des notes, par lui rédigées, sur St Iltud. 


Ar Sarpant bihan

"E beg an Fri, en un toull er reier on ganet,  prest da dufañ tan, ha leun a startijenn".... Evit ar re vihan

Embannet gant Keit Vimp Bev.

 






Va romant kentañ evit ar re yaouank hag ar re chomet yaouank: Beaj Owen  moulet  e Skol Vreizh

Mon premier roman pour les jeunes et ceux qui le sont restés "Le Voyage d'Owen" qui se passe au 6° siècle  

imprimé chez Skol Vreizh

Illustrations- photos : Erwan Le Sec'h.


Disponible à la vente aux éditions Skol vreizh : http://www.skolvreizh.com/catalog?page=shop.product_details&flypage=flypage_images.tpl&product_id=212&category_id=8  et Coop breizh, et FNAC.com

 

Beaj Owen

 Er 6 vet kantved, aloubet eo bet Breizh Veur gant ar Saozon.  Divizet eo bet gant Roueoù Bro Gembre e vefe kuitaet ar Vro gant lod eus ar vretoned, da c'hrouiñ ur vro nevez: Breizh Vihan.

Evit ar re yaouank hag a re zo chomet yaouank.


Le voyage d'Owen

Au 6° siècle aprèsJ.C, les Saxons ont envahi la Grande Bretagne.  Les Rois du pays de Galles décident qu'une partie des bretons va devoir partir pour créer un nouveau pays: la petite Bretagne.

Ils veulent y recréer leurs paysages, leur habitat, leurs lieux sacrés mythiques. C'est le vent de l'aventure qui les pousse.

Nous voguons avec Owen,13 ans. Gweltaz (St Gildas) l'accompagne; Il va à Rhuys, sa grande abbaye, où il ne réside guère, passant son temps à voyager sur ses bateaux.

La belle Gwennin se mariera en forêt du Gâvre, but de la famille, pas très loin de Nantes.

Le texte est accompagné de notes historiques et de cartes. Très belles illustrations d'Erwan Le Sec'h


Tri goulenn ouzh …Armel Le Sec’h

03/10/2012 war an ABP

Nevez’zo he deus skrivet Armel le Sec’h ul levr e brezhoneg, Beaj Owen, hag a zo nevez-embannet e kerneveureg. Pennad kaoz war un darvoud dic’hortoz.

Ya !: Penaos zo deuet soñj deoc’h skrivañ Beaj Owen ?

Armel le Sec’h : Va soñj e oa skrivañ ul levrig evit ar grennarded, evel va bugale bihan, un dra aes da lenn ha plijus ma c’hellfen-me displegañ dezho penaos omp deuet da Vreizh Vihan, er 6vet kantved. Ul levrig a glotfe gant pezh a anavezomp bremañ eus istor ar mare-se. 2 gartenn a zo e-barzh al levr, hag un daolenn istorel evit ma vefe komprenet gwelloc’h stad an traoù d’ar mare-se, er broioù a poa tro-dro. N’eus ket kalz a re yaouank a oar omp deuet eus Bro-Gembre er 6 vet kantved, bounet ma z’omp bet gant pobloù argadus.

Ya !: Penaos ho peus graet evit mont war-zu Bro-Gerne-Veur, kaout un troour hag un embanner ?

Armel Le Sec’h : Hanter-kant vloaz ‘zo ez on aet da Gerne-Veur evit ar wech kentañ, da beurzeskeñ ar saozneg. Bep bloaz goude, em eus tremenet ar vakañsoù « au pair », er memes tiegezh plijus a gelenne din meur a dra diwar-benn ar vro. Mignoned omp deuet da vezañ, hag alies e kas ar vamm din al levrioù he deus skrivet. Da Nedeleg diwezhañ em eus kaset dezhi « Beaj Owen » e galleg hag e brezhoneg. Diouzhtu he deus soñjet e vije dedennus al levr evit tud yaouank Kerne-Veur ivez. Un troour he deus kavet ha « Kowethas an Kernewek en deus moulet al levr e deroù miz Gwengolo.

YA ! : Un dazont a zo evit al levrioù embannet e meur a yezh keltiek ? Ha talvezout a rafe ar boan ijinañ istor yaouankizoù a yafe da bourmen, da vakañsiñ, da labourat, er broioù keltiek all ?

Armel Le Sec’h : Ne ouzon nemet evit al levrioù istorel. Ar memes Istor hor boa d’ar mare-se. Kemerit skouer istorioù Peter Tremayne diwar-benn Bro Iwerzhon. Daou anezho zo bet troet e brezhoneg dija.

Sur awalc’h e vije dedennus kenlabourat gant pobloù keltiek all evit levrioù a bep seurt.

E-pad ar C’hendalc’h Keltiek e Gwengamp, e miz Eost 2012, e seblante tud Enez Manav bezañ dedennet gant ma levr. Troet eo bet e Kembraeg ivez, met diaes eo kavout un embanner breman.

Ul levr all, ur romant polis, em eus skrivet e brezhoneg hag e galleg, lechiet er memes mare istorel. Pa vo embannet e vo troet e Saozneg hag e Kerneveureg ivez, spi em eus. Dedennus eo seurt levrioù istorel aes da lenn, evit ma gomprenfe ar grennarded istor o bro. Marteze e vo sklerijennet hag awennet o dazont, gant seurt levrioù.

 

Trois questions à… Armel Le Sec’h

3/10/2012 sur ABP : Il y a peu Armel Le Sec’h a écrit un livre en breton qui vient d’être traduit en cornique. Dialogue sur un sujet inattendu.

Journal « YA ! » : Comment vous est venue l’idée d’écrire le « Voyage d’Owen »?

ALSec’h : Je voulais écrire un livre pour les adolescents, comme mes petits enfants, quelque chose de simple à lire et qui leur plaise, pour que je puisse leur expliquer comment nous sommes arrivés en Petite Bretagne au 6° siècle. Un petit livre qui suivrait ce que nous connaissons à présent de l’histoire de cette époque. Deux cartes dans le livre, et un tableau historique pour qu’on comprenne mieux l’état de notre monde à cette époque . Il n’y a pas beaucoup de jeunes qui savent que nous sommes venus du Pays de Galles, poussés loin de chez nous par des peuples guerriers.

YA ! : Comment avez-vous fait pour aller en Cornouailles Britannique chercher un traducteur et un éditeur ?

ALSec’h : Je suis allée en Cornouailles, il y a 50 ans pour approfondir mes connaissances de l’anglais. Tous les ans, j’y passais mes vacances « au pair » dans une famille sympathique qui m’apprenait bien des choses sur ce pays. Nous sommes restés amis, et souvent la maman m’envoie les livres qu’elle écrit.

Au dernier Noël, je lui ai envoyé « Le Voyage d’Owen » en français et en breton. Elle a pensé de suite que le livre intéresserait les jeunes de Cornouailles Britannique aussi. Elle a trouvé un traducteur (Tony Hak) et « Kowethas an Kernewek » a édité le livre au début septembre.

YA !: Y-a-t-il un futur pour l’édition de livres dans plusieurs langues celtiques ? Et serait-il important d’inventer des histoires de jeunes qui iraient se promener ou passer les vacances ou travailler dans les autres pays celtiques ?

ALSec’h : Je ne sais que ce qui concerne les livres d’histoire. Notre Histoire était commune ou proche, en ces temps-là. Prenez l’exemple des romans de Peter Tremayne au sujet de l’Irlande du 7° siècle, déjà deux ont été traduits en breton.

Il serait intéressant bien sur de travailler avec d’autres Pays Celtiques pour des livres de toute sorte. Pendant le Congrès Interceltique de Guingamp en août, les congressistes de l’Île de Man semblaient intéressés par Owen. Il a déjà été traduit en gallois « Taith Owain »(par Gwyn Griffiths). La difficulté étant maintenant de trouver un éditeur au Pays de Galles.

J’ai écrit un second livre, un roman policier en breton et en français, qui se situe dans la même période historique. Quand il sera édité, il sera également traduit en cornique et en anglais, je l’espère. Des livres, faciles à lire, sont essentiels, pour que les jeunes comprennent l’Histoire de leur pays. Peut-être leur avenir en sera-t-il éclairé et inspiré.

 

Note : Grâce aux Editions Skol Vreizh